La VISION du produit

C’est indispensable,La vision fixe le cap, donne du sens et décrit ce qu’on entrevoit pour le produit à court, moyen ou long terme. Associée aux Personas, ils forment l’élément de base de toute notre Expérience Utilisateur.

« Fits in a shirt pocket, syncs seamlessly with PC, fast and easy to use, no more than $299″

A l’instar de la vision d’Hawkins pour le Palm Pilot en 1994, la vision produit est concise, souvent liée à un problème et pilotée en termes d’objectifs.

Mais attention, la vision produit n’aura de sens et ne sera fédératrice que si elle portée et  partagée, permettant ainsi aux équipes de se projeter dans le futur. En Scrum, méthode agile la plus populaire à l’heure actuelle, c’est le boulot du Product Owner, bien aidé par le praticien Agile UX, spécialiste de l’experience utilisateur dont l’apport en terme de facilitation et de données terrain est précieux. Cela doit être bouclé avant le sprint 1 (exploration ou Sprint 0.).

Le challenge est donc avant tout collaboratif . Des « Atelier de travail » (Vision workshops) et la rédaction de la  Vision, dans un court document ou mieux affichée au mur, aux yeux de tous, vont permettre de relever ce défi.

Voici donc un focus sur ces techniques que j’utilise pour mes ateliers Vision:

PRODUCT VISION BOX (ma préférée)

D’après Highsmith (2004).  La Product Vision Box est une technique ultra pertinente au démarrage d’un projet pour construire la Vision et la partager avec l’équipe chargée de concevoir le produit mais aussi ceux chargés de le vendre.

L’équipe créée une image visuelle, concrète du logiciel ou du service qu’elle est censée développer. Le résultat final n’est toujours constitué que d’une seule boite, même si dans le cadre de l’atelier, plusieurs boites intermédiaires sont créées du fait du découpage en mini groupes.

La Box finale, se construit collectivement sur la base des précédentes, dans le consensus et la collaboration. Cette  « Product Vision Box » constitue la Vision Partagée, et intègrera obligatoirement les éléments suivants:

  • Front : Nom – Image (si possible) – Slogan - 3/4 Bullets arguments pour Vendre le produit
  • Back : Vue plus détaillée contenant plus de fonctionnalités, les pré requis …

L’atelier a un côté ludique. Il favorise les échanges, les arbitrages, la levée de certaines incompréhensions. Le format oblige les participants à aller à l’essentiel, à prioriser. Il doit s’accompagner le plus souvent d’un travail approfondi sur les cibles, souvent amené par les interrogations et limitations éprouvées par les participants (c’est un bon point d’entrée sur les buts Utilisateurs)

Voici à quoi pourrait ressembler la Product Vision Box de ce blog QualityStreet:

Vue Devant:

ProductVisionBox-QualityStreet

Vue de derrière:

ProductVisionBox-QualityStreet

ProductVisionBox-QualityStreet

PRODUCT BOX (la plus UX)

D’après Hohmann (2006). Technique à la fois très proche de la précédente dans son format et trés différente de par sa forte connotation « Expérience & Etude Utilisateurs« . L’atelier de travail « Product Box » est résolument orienté clients, tourné vers les utilisateurs du produit final dont on récolte le feedback : on leur demande de faire une boite pour notre produit, une boite et un produit qu’ils devront vendre ensuite.

Ce sont eux qui participent aux Ateliers de travail « Product Box »; l’équipe projet / produit n’y assiste qu’en observateur. Le tout est animé par un facilitateur. La « Product Box » constitue la Vision Client, et intègre globalement  les mêmes éléments que précédemment (et plus s’ils le souhaitent):

  • Front : Nom – Image (si possible) – Slogan – 3/4 Bullets arguments pour le Vendre
  • Back : Vue plus détaillée contenant plus de fonctionnalités, les pré requis…

On peut évidemment exploiter les côtés de la boite comme sur les boites de céréales qui sont de bons exemples à donner aux participants pour introduire l’atelier.

Lexemple de la boite de céréales

L’exemple de la boite de céréales

La technique « Product Box » est très pertinente pour l’innovation. Elle est trés utile dans perspective d’amélioration du produit, ou plus simplement dans un contexte d’exploration ou de recueil du besoins. L’atelier se joue généralement dans une dynamique collective. Mais cette fois, plus on a de boites, plus on est content !

Au programme,

  • 45 minutes de conception de la boite en groupe (de 3 personnes), c’est mieux ou de manière individuelle
  • et 5 minutes par boite pour la vendre aux autres groupes.

Au sortir des ateliers, un bon travail d’analyse des boites attend le facilitateur avant de mesurer les écarts entre ces boites et par exemple notre produit existant.

L’intérêt de l’exercice est qu’il permet d’orienter la Vision en dessinant ce que veulent les clients, comment ils envisagent le produit, ce qu’ils en attendent, ce qu’ils y trouvent de plus intéressants, ce qu’ils mettent en avant, et aussi quels arguments ils utilisent pour le vendre (faites donc venir vos commerciaux …). Ces boites constituent la fameuse « VOIX DU CLIENT« .

Si je reprenais l’exemple de QualityStreet, je convierais 16 d’entre vous, chers lecteurs, un samedi après midi, et vous demanderais dans un premier temps de construire par groupe de 4 vos « Product Box » QualityStreet. Ensuite, je demanderais à chaque groupe, de la vendre aux autres, comme s’il était sur le marché d’Antony le lendemain !

ELEVATOR STATEMENT: « la vision synthétique » (l’indispensable)

D’après Moore (1991). On l’appelle aussi Elevator Pitch (raccourci puisqu’il s’agit en réalité de la formule permettant de réussir le fameux test de l’ascenseur); je l’appelle « Vision Statement« . C’est pour moi un élément incontournable que j’utilise systématiquement avec mes clients sur ce type de mission pour faciliter l’exploration et la compréhension.

La vision synthétique se structure en 6 parties qui résument en moins de deux minutes la Vision du produit. Je l’accompagne invariablement d’une approche Personas pour travailler les cibles sur les dimensions « POUR » et « QUI SOUHAITENT ».

POUR (public concerné par le produit)

QUI SOUHAITENT (formulation du besoin des cibles)

NOTRE PRODUIT EST (ce qu’est le produit)

QUI (le bénéfice majeur, l’utilité de la solution)

A LA DIFFERENCE DE (pratique actuelle, concurrence)

PERMET DE (éléments différentiateurs majeurs)

Une présentation en tableau de deux colonnes est très efficace mais une version linéaire marche bien aussi. Avec l’exemple QualityStreet, cela pourrait donner:

« POUR toutes les personnes impliquées dans les projets IT, QUI SOUHAITENT,

  • découvrir les meilleures pratiques d’ergonomie web et logiciels
  • s’informer sur les Méthodes Agiles et le Lean Software Development
  • apprendre de nouvelle techniques et méthodes de travail (Expérience Utilisateur, Gestion de projet, Tests, Facilitation, Coaching…)
  • être accompagnées dans la mise en place de l’agilité et la conduite de projet agiles dans leur organisation,

QUALITYSTREET EST un BLOG PRO francophone, QUI aborde sous un angle nouveau les questions d’Expérience Utilisateur, de Méthodes Agiles, de Lean Management et de Tests agiles. A LA DIFFERENCE d’autres blogs, sites ou ouvrages spécialisés, QUALITYSTREET vous offre un contenu riche, varié et pointu. Ouvert à de multiples disciplines, Il vous permet de découvrir les meilleures pratiques et d’échanger sur les méthodes les plus innovantes au service de vos projets. »

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

Follow Me:
TwitterLinkedIn

5 537 views

14 thoughts on “La VISION du produit

  1. Quel boulot d’introspection, et de structuration de l’offre.
    JC, t’es vraiment pro ! Bravo…

  2. Pingback: Darklg Web (darklgweb) 's status on Thursday, 30-Jul-09 16:24:31 UTC - Identi.ca

  3. Pingback: Rémy Sanlaville

  4. Pingback: Franck Arnulfo

  5. Pingback: Stéphane Traumat

  6. Pingback: Hubert Vaudaux

  7. Article très intéressant !

    Merci JC !

  8. Pingback: Romain Couturier

  9. Pingback: Jean Claude Grosjean

  10. Pingback: Nicolas Ruffel

  11. Pingback: ghechoua jamel

  12. Pingback: Jean Claude Grosjean

  13. Pingback: Nicolas Ruffel

Comments are closed.