Scrum At Scale: réduire la distance ça commence avec des gestes simples…

Scrum et l’agilité se développent incroyablement vite dans les organisations, et nous sommes de plus en plus amenés, nous autres coachs agiles, à accompagner les équipes dans des contextes s’éloignant de cet idéal du Scrum, réduit et co-localisé.

hello

En entrant dans la salle, vous ne voyez que Keith… HELLO!

Des contextes moins favorables évidemment…

Peut-être aussi moins agréables parfois mais des contextes distribués dans lesquels l’agilité peut malgré tout se décliner avec succés

« Adopt the principles, Adapt the practices »  Gojko Adzic (keynote, Agile Testing Days)

Deux éléments auxquels j’ajouterais personnellement  « redoubler d’ efforts »  quand la distance vient s’immiscer dans ce nouveau jeu du développement agile.

Mais aujourd’hui nul ne peut ignorer la réalité organisationnelle de certaines entreprises dont le modèle « Larges Equipes – Multisite » est devenu le modèle par défaut, qu’il paraisse simple (Paris – Province)  ou plus complexe (car le plus souvent la distance se mesure en millier des kms). Par chance des périodes chevauchement au cours desquelles les équipes peuvent interagir en direct sont préservées (ex : France – Inde ; France – US).

Et pourtant la distance est bel et bien là…

Des fuseaux horaires différents, des cultures différentes, des langues différentes accentuent la distance physique. Ils sont autant de freins à une communication et collaboration efficaces

à nous de réduire au maximum cette distance !

Dans ce contexte, le rôle du ScrumMaster, non pas Super Héros mais ultra FACILITATEUR est primordial.

confirmation2

Parfois, ces ScrumMaster nous réservent de belles surprises comme Mickael qui oriente sa webcam de sorte que chaque membre de l’équipe salue Keith (plein écran) en arrivant au Daily Scrum.

confirmation

Ce rôle de ScrumMaster l’amène à se mettre au service de l’équipe en envoyant au préalable au membre distant des photos à jour du Taskboard pour que celui-ci puisse suivre plus aisément les échanges ou encore en jouant le rôle de l’automate au taskboard.

automate

Des gestes simples, des personnes motivées et souriantes, ça marche!… dés lors que ces personnes ont appris à se connaitre et ont eu l’occasion de travailler ensemble pendant quelques semaines sur le même site : ces séjours pour apprendre à se connaître et visites fréquentes sont UN PREREQUIS.

Avec le recul voici quelques leçons apprises

  • Prévoir un rapprochement des équipes au démarrage (court ou moyen séjour jusqu’à 2 mois par exemple)
  • Encourager les visites fréquentes (dans les 2 sens)
  • Sensibiliser sur les dimensions culturelles des pays concernés
  • Abuser de tous les modes de communication possibles (messagerie instantanée, net meeting, skype, téléphone, wiki…)
  • Partager les outils et pratiques de développement, a must!
  • Conserver mais adapter les cérémoniaux Scrum (Daily, Sprint Planning, Review et retrospective) au mode distribué pour garder TOUTE l’équipe engagée et assurer l’efficacité de ces RDV
  • Faire simple à l’oral; en faire un peu plus à l’écrit
  • Trouver un ScrumMaster, convaincu des bienfaits de l’agilité, motivé et prêt à relever le challenge du mode distribué
  • Bénéficier d’un Management « agile » et compréhensif (toujours prêt à lever les obstacles et conscient des investissements à réaliser)

Mais au final, la CLE reste la CONFIANCE… les équipes doivent apprendre à se connaitre, se respecter et se faire confiance, le reste suivra!

jc-Qualitystreet

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn

4 réflexions au sujet de « Scrum At Scale: réduire la distance ça commence avec des gestes simples… »

  1. Hello Jean-Claude, ton article fait écho à une session OST que j’ai animée à Agile Innovation fin Novembre. Tes leçons apprises sont tout à fait pertinentes et rejoignent ce qui ressortait de la discussion. Je rajouterait un élément: l’agilité c’est encore plus fun en mode distribué, pour peu que l’on y mette les bons ingrédients !

  2. Hello Gilles,

    Cela me fait très plaisir de te voir ici, et merci pour ce commentaire.
    Cela dit, tu y vas un peu fort… « l’agilité c’est encore plus fun en mode distribué » 🙂

    A une prochaine sur ce blog et surtout autour d’une bière dans la vraie VIE !

    JC

  3. Je te paye une bière si tu peux corriger mon énorme faute dans mon commentaire 🙂 « Je rajouteraiS » :/
    C’est vrai que j’y vais fort mais j’ai cette impression qu’en mode distribué ça force la proactivité et la vigilance de tous les instants. C’est plus intense, plus riche, peut être pas plus fun pour tout le monde, mais en tout cas pour moi 🙂

  4. Ping : Liens informatiques du mois – décembre 2011 | Gestion de projet et développement informatique

Les commentaires sont fermés.