ESVP: Ne restez pas prisonniers de vos workshops et rétrospectives

les rétrospectives…une question d’attitude ? l’ESVP est la technique de facilitation qu’il vous faut !

La réussite d’une rétrospective ou d’un workshop dépend certes d’une bonne facilitation mais elle dépend surtout des personnes présentes et de la qualité de leurs échanges. Un élément crucial est donc l’attitude et les sentiments des participants envers cet atelier de travail auquel ils sont amenés à assister; leur motivation en quelque sorte.

ESVP... la légende!!!
ESVP… la légende!!!

Vous vous sentez « emprisonnés », vous avez mieux à faire ?

Réagissez ou ne restez pas !

Les  exercices & techniques de facilitation les plus simples sont souvent les meilleurs. L‘ESVP (Explorateur, Shopper, Vacancier, Prisonnier) est un petit exercice, très rapide à exécuter et très approprié pour limiter les risques de nuisance, engager la conversation sur ce sujet plutôt délicat et pour amener à la décision (s’impliquer ou s’en aller…)

Comment ça marche ?

Temps 1: Présenter l »exercice : petit sondage anonyme pour comprendre comment vous voyez votre participation à l’atelier ou la rétrospective

Temps 2: Distribuer Postit, expliquer les différentes attitudes et demander à chacun de se situer:

  • Les Explorateurs (ceux qui ont envie de découvrir de nouvelles choses, d’apprendre toujours plus)
  • Les Shopper (ceux qui vont jeter un œil à toute l’info disponible et qui seront heureux de sortir de là avec une bonne idée)
  • Les Vacanciers (ceux qui ne sont pas vraiment intéressés par le contenu de l’atelier mais plutôt contents de sortir de leur quotidien)
  • Les Prisonniers (ceux qui ont le sentiment d’avoir été forcés à assister à l’atelier et qui pensent avoir mieux à faire ailleurs)… OUPS

Temps 3: Rassembler les postits et écrire le résultat au tableau

ESVP... Résultats et discussions!
ESVP… Résultats et discussions!

Temps 4: Engager la discussion autour des résultats (Que fait on de cela ?….) voire adapter le format de la rétrospective

Evidemment, la gestion des « prisonniers » n’est pas le sujet le plus simple; c’est même l’un des enjeux de l’exercice! Même si le vote est anonyme, ils sont le plus souvent identifiés. La valeur d’une rétrospective réside aussi dans le collectif, dans la diversité des échanges et des points de vue.  La présence de chacun est essentielle mais nous ne sommes pas là pour perdre du temps ou pour faire perdre du temps (ROTI; Return On Time Invested)…

jc-Qualitystreet

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn

A propos de jc-Qualitystreet 387 Articles
Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

3 Comments

  1. Comme tu le dis ds ton titre, c’est aussi essentiel AVANT que APRES.
    AVANT : pour souder un groupe de travail
    APRES : la rétro.

    A l’initiative de Oana, nous avons utilisé cette technique avec le groupe que nous avons constitué (35+ personnes) réunissant des agents du changement, dans le cadre de notre transformation agile.

    Nous avons relié cette pratique au pattern « Group Identity » mentionné dans le formidable « Fearless Change » de Mary Lynn Mann et Linda Rising.

  2. Une fois qu’on a pris la température du groupe, on fait quoi?
    Disons qu’on a une quantité importante de prisonniers?
    On planifie la prochaine réunion sans eux?
    On demande pour quoi se sentent-ils prisonniers?
    On fait des groupes de chaque catégorie?

    Quelles sont les suggestions possibles pour une telle situation?

Les commentaires sont fermés.