Rétrospectives: des moments clés ?

Oh que oui !
et pourtant les rétrospectives sont parfois négligées voire absentes… or s’il y a bien une réunion indispensable, notamment dans les contextes Agiles (SCRUM, XP) et dans les autres, c’est bien celle là. Voyons en quoi cela consiste ..

L’intérêt des rétrospectives c’est qu’elles sont à dimension variable s’adaptant aux contextes les plus divers: rétrospective d’une série d’ateliers de travail, rétrospective d’itérations de quelques semaines, rétrospective de projets de plusieurs mois
Logistique, durée, techniques utilisées vont varier évidemment, mais dans tous les cas, les objectifs des rétrospectives resteront inchangés:

  • Découvrir ce qu’on a fait de bien
  • Comprendre ce qui n’a pas marché
  • Trouver des moyens pour s’améliorer
  • Échanger, communiquer

Vous l’aurez compris, une bonne rétrospective repose sur des valeurs clés, qu’il convient de mettre en avant: Courage, Respect, Feedback, Collaboration mais aussi Adaptation et Amélioration continue. Des valeurs et sans doute les raisons pour lesquelles, Ken Schwaber et Jeff Sutherland, à l’origine de SCRUM, ont eu l’excellente idée d’instaurer la réunion de rétrospective de sprint au coeur du process SCRUM, comme un rituel, à la fin de chaque sprint pour améliorer le sprint suivant. Cette réunion de 2h max. est menée par le ScrumMaster et fait suite à la revue de sprint. Claude sur son blog nous propose un bon descriptif d’une réunion de rétrospective de sprint; un commentaire intéressant illustre ses propos.

Rétrospective: de quoi avez vous besoin ?

Un environnement propice aux échanges, une salle au calme disposant de larges murs susceptibles d’être « habillés » par de multiple posters (j’avoue que c’est mon truc !), deux tableaux à feuille, marqueurs, post-it, patafix, de la confiance et un bon facilitateur.

Salle que nous avons habillée pour une rétrospective:

Rétrospective: Comment ça marche ?

Une bonne rétrospective nécessite de la préparation et de l’expérience. Sur des coaching Scrum, j’accompagne le ScrumMaster dans cette activité, détaillant le plan de la réunion, choisissant avec lui les les techniques me semblant les plus appropriées mais avec lesquelles il doit se sentir à l’aise.
Puis, en retrait, je lui laisse la main durant la réunion, lui servant d’assistant, traitant la logistique et insistant sur tel ou tel point quand le besoin s’en fait sentir.

Dans ce contexte, la facilitation est interne; dans d’autres, une facilitation externe, en tant que tiers, sera plus appropriée: dans tous les cas une bonne facilitation est primordiale pour garantir une collaboration efficace.

Un ordre du jour « high level » du type « Ouverture – Rassembler – Explorer – Décider – Clôture » fonctionne plutôt bien la plupart du temps. Pour le détail, c’est ensuite très contextuel et pour beaucoup une affaire d’équipe et de techniques, d’où la nécessité de disposer d’une palette large et éprouvée.

Justement, côté technique, c’est très consensuel mais je suis toujours sidéré devant l’efficacité de la Timeline (facilitée sur 2 ou 3 étapes) !
Sinon, un petit histogramme de satisfaction, une bonne matrice d’apprentissage et un plan d’action rigoureux (Quoi / Qui / Quand) m’ont prouvé à plusieurs reprises leur efficacité.

Et vous, quelle est votre technique préfèrée ?

Retrospective: 2 références incontournables

731 views