Microsoft Office 2007: l’histoire du Ruban et de sa nouvelle Interface Utilisateur

Mathieu de User Centric a ouvert le débat sur les modes de navigation Microsoft, et on ne pouvait pas aborder cette question sans évoquer la nouveauté majeure d’Office 2007, celle qui fait couler beaucoup d’encre: le fameux Ruban (« Ribbon »), une interface novatrice…

Jensen Harris (Program Manager de l’équipe User Experience) a beaucoup communiqué sur les choix d’interface opérés par son Groupe même si depuis quelques mois cela ressemble davantage à de la justification.
Voici l’une de ses dernières présentations (qui vaut le détour) où il décrit sa démarche, nous montre l’ensemble des prototypes testés, et refait le point sur l’historique d’Office:

8 réflexions au sujet de « Microsoft Office 2007: l’histoire du Ruban et de sa nouvelle Interface Utilisateur »

  1. Je trouve toujours intéressant de découvrir les prototypes n’ayant pas été retenus, et surtout de constater qu’ils ont été aussi nombreux que différents.

    Il semblerait qu’au delà même de l’ergonomie et de l’expérience utilisateur, le "Ribbon" soit à la source de nombreuses discussions. Il y a par exemple la problématique des licences – plus terre à terre – qui a été soulevée par Frans Bouma très récemment :

    weblogs.asp.net/fbouma/ar…

  2. Merci pour ces compléments jc. Il est effectivement intéressant de voir la génèse du "Ribbon".

  3. "Amusant" car je trouve que même si décriée, cette interface est finalement appréciée et copiée.

    Personnellement j’aime beaucoup, je regrette juste que les options avancées et les menus se soient perdus dans des recoins moins accessibles.

    Maintenant est-ce qu’un utilisateur chevronné sera aussi productif avec le ruban qu’avec des menus classiques … je ne sais pas. Mais un utilisateur lambda comprendra plus facilement les menus que les classiques/tristes.

  4. Bonjour,

    au sujet de l’apprentissage, j’ai croisé très récemment une personne de Microsoft qui m’a parlé du "ribbon". Il disait que les experts perdent leurs repères au début, mais ensuite ont une courbe d’apprentissage très forte et rattrappaient rapidement leur niveau d’avant.
    En tout cas, merci pour les infos, et la super soirée vidéo ;-))

  5. Génial. Perso, j’adore ce ruban, je trouve que Microsoft a fait très fort.C’est donc très intéressant de voir le boulot qui a été produit pour arriver là.
    Merci

  6. Pour moi ce sera un vote à 3 doigts pour ce Ruban 🙂
    en +: une meilleur visibilité des actions disponibles classées par onglets et surtout un contenu contextuel pour l’onglet format associé au images et la barre d’actions de police qui apparait à côté de la sélection d’un ou plusieurs caractères
    en -: L’interface et le contenu n’est pas personnalisable, impossible d’ajouter des actions dans les menus contextuels par exemple. Ce qui fait que pour moi cette application n’est pas évolutive. L’autre point négatif c’est que pour une simple application bureautique il faut l’utiliser sur un ordinateur assez puissant (mémoire vive + processeur). Chez Window, le beau rime avec le puissant…

  7. Et justement une discussion, toute récente, entre Jensen Harris et Dan Harrelson d’Adaptive Path, pour encore plus d’infos sur cette évolution majeure…

    http://www.adaptivepath.com/idea...

    Une chose qui semble se vérifier, c’est que la plupart de ceux qui ont goûté au Ribbon ne souhaitent pas revenir aux versions précédentes !! Efficience quand tu nous tiens !

  8. Je trouve que cette histoire de la refonte de l’interface d’Office est une très bonne illustration du cloisonnement dans lequel on peut se retrouver quand on est contraint par trop d’habitudes, de conventions et d’innovations non-justifiées: ce ruban est une révolution! Ce qui m’interpelle dans cette présentation c’est qu’Harris est très à l’aise pour critiquer la surcharge de fonctions et d’outils plus ou moins utilisés dans la version 2003, alors que ce constat était déjà largement possible avec la version 2000 (ex: intelli-menus) ! Dans les prototypes, ils en étaient arrivés à faire des onglets alphabétiques pour lister toutes les fonctions et tenter de s’y retrouver. C’est incroyable ce manque de méthode d’analyse des besoins utilisateurs! En plus, vu le nombre de prototypes qu’ils présentent ensuite, on voit bien qu’ils y ont été par tatonnements sans que l’utilisateur n’ait été intégré dans la boucle dès le début de la refonte de l’interface.

Les commentaires sont fermés.