AgileUX: Un Persona ce n’est pas…

La méthode des Personas est une approche que j’affectionne tout particulièrement en particulier parce qu’elle permet de réduire la distance entre les Utilisateurs Finaux (représentés par les Personas) et les concepteurs du service ou du produit.

Persona… format AgileUX

Trois points essentiels -prerequis selon moi (sans quoi ne parlez pas de Personas)- pour les faire émerger « proprement »:

  • Le recours à des Entretiens Utilisateurs Terrain (au minimum 4 ou 5 par catégories à explorer)
  • Leur orientation BUT; premier critère de différentiation entre Personas
  • Leur nombre limité, pour garder le Focus: 1 Persona Primaire et disons 3 Personas secondaires (max)

Des prérequis donc mais aussi un format qui se distingue d’autres formats que vous avez pu rencontrer ailleurs.

Persona cestpas

En effet, un Persona …:

  • Ce n’est pas un Stéréotype, c’est tout l’inverse ! Le persona ne cherche pas à simplifier, à réduire avec une connotation négative..; Il représente (vision archetypale) et cherche avant tout à créer un lien empathique…

 

  • Ce n’est pas un Profil Utilisateur, c’est bien plus que ça. Ceux qui comme moi ont travaillé dans le champ « User Centered Design » (ou Usability) dans les années 2000, connaissent bien cette question du Profil. Rappelez vous ce petit artefact inclus dans notre démarche que si peu de clients achetaient :) Au format Excel le plus souvent, pour déterminer des classes d’utilisateurs sur la base de données géographiques, démographiques, psychologiques…. etc.., le livrable était Intéressant mais peu utilisé et surtout pas suffisant.

 

  • Ce n’est pas un Rôle Utilisateur, encore une fois, avec les Personas, c’est plus que ça!  même si le lien est trés fort puisque les Rôles Utilisateur sont très souvent associés à des BUTS / Actions Utilisateurs. Vous aurez donc parfois, pour certaines applications, 1 rôle = 1 Persona comme vous pourrez avoir 1 Rôle = Plusieurs Personas…La encore, l’approche « Rôle Utilisateur » se voulait avant tout synthétique autour de 3 C:  Contexte, Caractéristiques, Critères. .Une forte orientation Conception, ça c’est Top mais pas de storytelling, de visuel et tout ce qui fait le charme du persona…

 

  • ce n’est pas un Segment Marketing même si les segments Marketing et leur effort de catégorisation, fondé sur des données demographiques, canaux de distribution ou comportements d’achats sont un excellent point de départ pour construire nos Personas. Le plus souvent, je planifie mes Entretiens Clients sur la base de ces segments, d’autant que les Services Marketing sont devenus des interlocuteurs privilégiés dans notre dynamique AGILE. Toutefois, les Pesonas vont déborder ces segments pour travailler en premier lieu sur les BUTS, puis sur les USAGES (pas seulement comportements d’achat) avant de chercher d’autres critères de différentiation.

Donc, non… un Persona, ce n’est pas tout cela, un Persona c’est avant tout:

un utilisateur-type, un ARCHETYPE, une représentation fictive des utilisateurs cibles, qu’on peut utiliser pour fixer des priorités et guider nos décisions de conception d’interface.

Plus de détails dans ma conférence Petits Outils AgileUX à l’usage des honnêtes Product Owners

D’autres liens…

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

Follow Me:
TwitterLinkedIn

633 views

One thought on “AgileUX: Un Persona ce n’est pas…

  1. Pingback: AgileUX: Un Persona ce n'est pas... - QualitySt...

Comments are closed.