Agile Testing Days – Jour 1

Agile Testing Days 2010 : Jour 1 (English version : Day 1 on www.agile-ux.com)
Agile Testing Days 2010 : Jour 2 (English version Day 2 on www.agile-ux.com)
Agile Testing Days 2010 : Jour 3 (English version Day 3 on www.agile-ux.com)

Première journée de conférence des Agile Testing days au Seminaris Center de Berlin. Quelques centaines de participants, 26 nationalités : une conférence anglophone même si dans les couloirs l’allemand se laissait facilement entendre.

Les plus grands experts du Test Agile se sont donnés RDV pour échanger sur un sujet désormais incontournable des projets SCRUM, et plus largement Agiles : le TEST.

Des Keynotes de très Haut Niveau

Pas moins de 3 Keynotes, et non des moindres, pour cette première journée avec 3 femmes à l’honneur : Lisa Crispin, Linda Rising et Elisabeth Hendrickson.

Keynote d'ouverture

Keynote d'ouverture

Lisa Crispin s’est chargée du keynote d’ouverture : « Limbo Lower now : an agile approach to defect management ». Une ouverture en fanfare sur une question de fond et récurrente dans le cadre de nos missions de coaching : Outil de gestion des anomalies, OUI ou NON ? avantages ou inconvénients ? pour quels contextes ?

Limbo Dancing from Lisa Crispin

Limbo Dancing from Lisa Crispin

Après avoir présenté la vision traditionnelle des défauts, Lisa présenta les autres perspectives, agile et lean:

« Defect queues are waste. It’s inventory »

« You find a defect, fix it because bugs are technical debt »

La prévention des défauts est donc le cœur et doit constituer l’unique but de l’équipe :

« make it a Team problem »

Pour le reste c’est une affaire de contexte, et la capacité d’expérimenter plusieurs options (commencer sans DTS, fixer des règles simples comme pas plus de 10 défauts à la fois, utiliser le taskboard …)  pour au final, aprés retrospective (« Inspect & Adapt ») trouver celle qui colle le mieux …

« Do that works for your team »

Second keynote avec Linda Rising en début d’après midi « Deception and estimation : how we fool oursevelves ».

Dans un style rempli d’humour et de finesse, mais sur fond de psychologie cognitive, Linda Rising démontra à quel point l’être humain est mauvais dans ses estimations.  Des exemples du quotidien, et  la capacité jouer avec son auditoire ont mis l’ambiance tout en assurant une démonstration efficace…

Le lien avec les projets IT : de mauvaise estimations tout simplement:

« We tend to believe we’re better than we are »

et on aurait tendance à sur estimer notre capacité de faire (analyse, dév, test…).

« Agile to the rescue »

Et c’est là que l’agilité nous sauve avec son découpage en petites étapes, son juste ce qu’il faut, son ouverture, son travail collectif et la possibilité d’expérimenter et d’apprendre  de ses erreurs. Bref, être Agile permet d’atténuer, seulement, ce défaut tellement humain !

Dernier keynote de la journée avec Elisabeth Hendrickson « Lessons learned from 100+ Simulated agile transition ».

Un dynamisme hors du commun pour relater ses observations et exposer conclusions obtenues suite à  la passation, plus d’une centaine de fois de sa simulation de transition agile, WordCount. Ce qui ressort de ses données: pas mal de choses à commencer par ce qui caractérise une équipe qui marche de celle qui ne marche pas, mais aussi quelques invariants : les personnes ajoutent leur propre complexité et se mettent la pression du temps, toute transition conduit au CHAOS (pour une période de temps seulement … heureusement !), les tests servent d’outil d’ajustement et permettent de s’aligner (Business / IT).

Ou encore, en version originale :

« Don’t use communication solutions for visibility problems »

(c’est parce que tu ne sais pas ce qui se passe que tu en parles !! ) A vrai dire, C’est assez juste

Dernier conseil aux coachs et facilitateurs que nous sommes : Faire confiance à l’équipe ! Lui donner l’info dont elle a besoin et  savoir prendre du recul (« sortir du cercle ») sans lui dicter ce qu’elle a à faire!

« Trust the group »

Côté sessions : des confirmations

Une matinée orientée ATDD (Acceptance Test Driven Development) avec un focus sur Robot Framework, outil d’automatisation des tests, au travers des sessions de Thomas Jaspers (« Testing web applications in practice… ») puis de Pekka Klarck (« ATDD using Robot Framework »).

ATDD using Robot Framework avec Pekka Klarck

ATDD using Robot Framework avec Pekka Klarck

Au programme : la volonté de montrer l’excellente intégration de Robot Framework avec Hudson et Selenium pour le premier, et de bons exemples de cas de test (syntaxe BDD ou non) pour le second.

Intéressant donc … RobotFramework semble être l’outil qu’un grande partie de la communauté des testeurs semble pousser, un outil sur lequel Valtech Technology (avec Maxime, Laurent et Yannick) a beaucoup communiqué, afterwork , tutoriel, blogs ou conférence..

L’après midi, des confirmations sans plus, avec la session de Geneva Murphy « Requirements in the agile world » surtout (et un peu trop) centrée sur les outils de sa socièté HP !

Agile Requirements - Image ou Texte

Agile Requirements - Image ou Texte

Les 4 axes de la session:

« Be lean, Iterate, Visualize, Collaborate « 

… on est d’accord ! Cela dit, on est resté en surface sans toucher l’essentiel et sans creuser les attentes des équipes agiles que je peux coacher…

Plus intéressante, la session de Ray Arell, « Waterfall to an agile testing Culture » avec une attention toute particulière sur la place de la dimension « Culturelle » dans un chantier de transformation Agile.

Ray aborde le sujet au travers d’une comparaison tout à fait pertinente avec le « Thru-Hiker » (« randonneur de l’extrême ? » celui qui par exemple se fait une rando du Mexique au Canada à 20 miles /jour).

Agile Testing Culture - Ray Arell

Agile Testing Culture - Ray Arell

Même plan, même préparation, même but, même rythme, l’équipe Agile et le « Thru-Hiker » cherchent tous deux à éviter le danger et vont avancer en s’appuyant sur des succès incrémentaux.

Bref, sans la culture Agile (représentée selon Ray entre autres par un rythme soutenable, un environnement de confiance, un espace ouvert et de collaboration, la motivation…), ça ne marche pas ; un point dont je suis intimement convaincu.

Trop d’organisations veulent aujourd’hui « faire de l’agile » pour en récolter les bénéfices mais surtout sans efforts et sans remise en cause de la culture organisationnelle. Mon message : « Dégrader l’agilité et vous obtiendrez des résultats … dégradés ! ».

Seuls les efforts paient ; pour avoir des résultats, il faut travailler encore et encore et … faire des efforts !

La suite, demain.

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

Follow Me:
TwitterLinkedIn

1 101 views

12 thoughts on “Agile Testing Days – Jour 1

  1. Pingback: Jean Claude Grosjean

  2. Pingback: Valtech Technology

  3. Pingback: Claude Aubry

  4. Pingback: Thierry Cros

  5. On a l’impression d’y être. Est-ce que les sessions sont filmées et postées quelque part pour les malchanceux restés en France ?

  6. Pingback: Nicolas Ruffel

  7. Pingback: ehsavoie

  8. Pingback: ghechoua jamel

  9. Pingback: lisacrispin

  10. Pingback: Sylvain Fraïssé

  11. Pingback: Claire Hernandez

Comments are closed.