J’en ai marre de votre usabilité !

C’est pourtant pas compliqué:

  • En anglais, on dit « Usability » et « something usable »
  • En français, on parle d' »Utilisabilité » et de « quelque chose d’utilisable« 

Dites-vous en français que votre produit est usable ? Non, vous dites comme chacun d’entre nous, que votre produit est utilisable.
Alors svp, rangez cet ignoble « usabilité » dans vos placards, renouvelez vos plaquettes et utilisez le terme approprié « Utilisabilité«  !

jc-Qualitystreet

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn

A propos de jc-Qualitystreet 384 Articles
Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

12 Comments

  1. Les français essaient de tout traduire, jusqu’à l’absurde (ex le fameux courriel)…
    Ce n’est pas simplement un trait ridicule mais cela a un impact négatif sur le degré de Findability…

    Les technologies progressent qui combleront ce problème, mais en attendant, certain contenus restent introuvable du fait de l’absence d’une traduction officielle (ce post en est l’illustration parfaite).

    Apres tout, les americains disent bien "Steak ‘Au jus’", "Mousse au Chocolat", etc
    Pourquoi ne pourrions nous pas nous servir des termes Usability et User Experience?

    Voila sans doute la raison pour laquelle vous êtes le premier site français que je vois parler de ce sujet et au passage je vous en félicite.

    Bonne continuation

  2. Je suis également favorable au terme utilisabilité, mais si l’usage choisit usabilité, il faudra s’incliner. Ce n’est pas toi qui choisis. A titre d’exemple, et si je me souviens bien, il faut savoir que le mot anglais stress vient du français estresser, et est revenu dans la langue française quatre ou cinq siècles plus tard sous la forme de stress. Dans notre domaine aussi, les langues vivent, et ce ne sont pas les consultants qui décident…Même lorsqu’ils en ont la volonté.

  3. @Elie : Content de te revoir ici … pour le reste, "l’usage" penche du côté de l’utilisabilité, la langue française également, tout comme la version française des normes ISO (9241 …)

    Selon moi le rôle des experts du domaine est aussi de proposer des grandes orientations, de rechercher une certaine unité du moins terminologique et de faire part de leurs convictions.
    Personnellement, j’en ai simplement marre d’entendre ce mot, et je trouve qu’il ne sert pas notre discipline.
    Bon je te l’accorde, il y a des combats bien plus importants !

  4. Bonjour,

    Merci pour ce post ! Je te rejoins complètement JC !
    Et si c’est la fréquence d’usage des mots qui leur donne existence, la grande majorité des ergonomes que je fréquente parlent beaucoup plus d’utilisabilité !

  5. Tout à fait d’accord avec toi JC, usabilité est un anglicisme, le terme "utilisabilité" est connu et reconnu en langue française

  6. La langue est vivante, et dans un domaine comme le nôtre, il est normal qu’elle évolue très vite. Ce ne sont pas les normes qui la font évoluer, mais l’usage qu’en font les gens.

    De toute façon, il me semble que "Utilisabilité" ne décrit pas bien le travail effectué. Le but n’est pas de rendre une page ou un site "utilisable", mais bien de faire faire à l’internaute ce qu’on a décidé qu’il devait faire. Par exemple, pour un concours on doit mettre un lien vers les règlements, mais on s’assurera que l’internaute ne clique pas dessus. Concrètement, on rend le lien pratiquement inutilisable.

  7. @ Etienne: la gande majorité des professionnels et des personnes évoquant la question utilisent utilisent le terme "utilisabilité", donc pas de pbs pour discuter des usages. Pour le reste, et sur ton exemple je ne vois pas trés bien où tu veux en venir …

  8. Jérémie Marti
    à

    Bonjour,

    le problème, c’est que le terme utilisabilité existait avant son emploi dans un sens ergonomique, et impliquait simplement "le fait de pouvoir être utilisé", et donc pas les notions d’efficience ou de satisfaction…
    C’est pour ça que le néologisme "usabilité" est souvent employé.

    Mais le français reste une langue vivante, donc suivant les usages, on verra si la définition suit…

  9. Bonsoir,
    Dites, vous avez remarqué que le dictionnaire de correction d’Office ne connait pas ce terme d’utilisabilité ?
    Bref tout ca pour dire que pour moi, quelque chose d’usable c’est quelque chose qui a la faculté de pouvoir s’user…l’usabilité c’est la propriété d’une gomme ! 😉
    Bien à vous!

  10. Le commentaire de Jérémie me semble important et intéressant. « Le problème, c’est que le terme utilisabilité existait avant son emploi dans un sens ergonomique – … C’est pour ça que le néologisme « usabilité » est souvent employé. »

    Comment la langue française veut differencier entre les concepts de « usefulness » et « usability » ? Comme américaine je vois que « usefulness » est « utilisabilité » tandis que « usability » s’agit de l’expérience d’une personne face á l’interface.

  11. Encore une fois pour moi pas de pb:
    usefulness = Utile (lié au besoin…)
    usability = Utilisable (relatif à l’utilisation)

    « usabilité » : cela ne veut rien dire !
    et croyez moi les gens ont toujours un fort moment d’hésitation, de trouble, voire de réelle solitude quand parlant de leur fa(u)meuse usabilité, ils finissent par qualifier leur produit ou service « d’usable »… la vraie prise de conscience a généralement lieu à ce moment là !

  12. JC-QualityStreet – Merci de lancer ce discours. Comme américaine habitant dans la belle Louisiane (ou certains de nous-autres parlent toujours le français) et ayant fait une formation en études de « HCI » je regarde du près l’expérience d’utilisateur. Je m’intéresse beaucoup à l’évolution de la langue française, en comprenant que les néologismes sont préfèrables aux anglismes (selon l’Académie française au moins) Et ayant suivi des cours de latin et ancien français lors de mes études en France, l’étymologie et les changements de sens de mots doivent aussi être considerés – Quelques points à préciser, s’il vous plait –

    Jérémie indique que « le problème, c’est que le terme utilisabilité existait avant son emploi dans un sens ergonomique, et impliquait simplement « le fait de pouvoir être utilisé », et donc pas les notions d’efficience ou de satisfaction…
    C’est pour ça que le néologisme « usabilité » est souvent employé. » C’est une bonne question à considérer – Avec le developpment informatique et puis le Web – peut-être que le concept du satisfaction soit rentré dans le sens du mot français acteullement au courrant?

    Dans le livre Ergonomie web d’Elie Sloim, l’auteur précise que l’ergonomie web (interfaces web) fait partie de l’ergonomie informatique (comprennant web et interfaces logiciels) qui fait partie de l’egonomie des interfaces homme-machine qui fait partie de l’ergonomie générale. Cela me semble très claire –

    Comme anglophone – je parlerai de « ergonomic design » mais je dirais plutot « Human Factors » pour le domaine d’ergonomie. J’ai du mal à comprendre les différences précises entre (1) ergonomique informatique et (2) ergonomie cognitive. Peut-être que ces deux termes n’ont pas de rapport direct avec le web et le premier concerne les ordinateurs en générales, tandis que le deuxième s’agit d’étude aux pensées, attentes, volonté, perceptions, etc.? En concerant l’utilisabilité web, j’imagine que l’accent soit mis d’abord sur l’étude d’ergonomique cognive et deuxièmement sur l’ergonomie physique (clavier, souris, écran, chaise) ?

    Vous employez « Ergonomie-UX » ? Cela n’est pas un anglisme? XU n’est pas mieux en français?

    Merci de signaler les précisions:
    usefulness = Utile (lié au besoin…)
    usability = Utilisable (relatif à l’utilisation)
    “usabilité” : cela ne veut rien dire

    Le seul problème que je vois – « usefulness » est un nom, pas un adjective. Pourrions-nous dire « la capacité d’être utile?

    Et je dois répondre au commentaire d’Etienne « Le but n’est pas de rendre une page ou un site « utilisable », mais bien de faire faire à l’internaute ce qu’on a décidé qu’il devait faire. ». Ce concept va contre l’esprit du design centré à accomoder l’utilisateur, généralement accepté comme objectif dans l’utilisabilité. Ce qui est pire est que cet esprit de manipulation ose à s’alier au travail des personnes avocantes des experiences des utilisateurs afin de rendre leurs objectifs plus facilie et agréable à réaliser. Trouver une balance entre les besoins des utilisateurs et les desires d’un business – pour moi – c’est un étape qui se trouve en dehors de la motivation pure d’utilisabilité. Ce que Etienne fait pour moi c’est du marketing web manipulatif.

    Merci de votre réponse.

1 Trackback / Pingback

  1. XP Day France 2009: La conférence Agile de l’année - A ne pas Rater - Qualitystreet

Les commentaires sont fermés.