Notre Manager Agile… soutient les projets et les équipes Agile auto-organisées

Qu’on se le dise, le métier de Manager évolue… et l’Agilité n’est pas étrangère à l’émergence de ce sentiment  d’urgence poussant les managers à revoir leur rôle au sein des organisations.

Après le 1er volet (Notre manager agile initie et soutient les communautés de pratiques), voici le second volet consacré aux responsabilités du manager Agile

Soutenir les projets et les équipes Agile auto-organisées…

C’est promouvoir autonomie, responsabilisation et auto-organisation

C’est lever les obstacles que l’équipe (au sens large) ne peut lever

C’est protéger l’Equipe

C’est gérer la logistique (notamment pour mettre en place un Environnement Agile)

C’est challenger l’Equipe et l’aider à s’améliorer sur le produit, la techno, les méthodes ou encore les outils

Bref, c’est accompagner l’équipe vers le succès, dans l’agilité, dans sa quête de création de valeur et de ravissement du client

Vous avez dit « Equipes auto-organisées »?

L’auto-organisation est la capacité d’une équipe à décider de l’organisation de ses propres activités pour atteindre les objectifs fixés  ou pour résoudre les problèmes auxquels elle est confrontée.

Synonyme d’anarchie, de laisser faire ou de perte de contrôle pour certains, modèle par défaut ULTRA PERFORMANT pour d’autres, « l’auto-organisation » d’une équipe suscite étonnamment encore bien des interrogations. Pourtant, son efficacité n’est plus à prouver… et dans de bonnes conditions, les équipes auto-organisées évoluent vers des EQUIPES ULTRA PERFORMANTES .

L’auto-organisation est au cœur de l‘AGILITE… C’est bien sûr l’un des 12 principes du Manifeste Agile:

« Les meilleures architectures, spécifications et conception émergent d’équipes auto-organisées ».

Mais « The self-organized project team » est aussi une pratique gagnante relevée dés 1986 par Takeushi et Nonaka et qui a inspiré SCRUM (méthode agile la plus populaire). Dans le The New Product Development Game,  les auteurs pointaient déjà à l’époque les bienfaits (innovation et productivité) des équipes auto-organisées chez Toyota, Honda, Fuji-Xerox, 3M ou encore HP. Depuis, d’autres exemples se sont succédés.

Manager, on a besoin de toi!

L’auto-organisation est donc un comportement  « commun » à beaucoup  de systèmes qui renvoie certes à leur fabuleuse capacité d’adaptation mais qui pour fonctionner de manière optimale doit être à la fois BORDE et SOUTENU.

Les groupes d’humains, les équipes de développement agiles n’échappent pas à la règle.

Besoin N°1: Donner un cadre, rappeler le contexte

C’est justement  le rôle de l’organisation et du middle-management de partager une VISION. A eux, de définir le contexte en fixant les limites et les contraintes et de soutenir l’Equipe Agile auto-organisée, pour que celle-ci puisse s’épanouir et donner sa pleine puissance.  Pourtant, force est de constater que peu de managers aujourd’hui sont en mesure de le faire… L’équipe Agile auto-organisée ne peut s’inscrire qu’en contexte ; elle doit s’aligner et évoluer avec les objectifs d’organisation.

Besoin N°2: Soutenir pour lancer l’équipe et surtout maintenir un bon niveau d’auto-organisation

Auto-organisation ne signifie pas absence de contexte et de relations. Les personnes ne donneront le meilleur d’eux même que si elles y croient ! Savoir articuler ce que fait l’équipe et ses propres objectifs avec ceux de l’Organisation est donc indispensable, tout comme connaitre la personne, son travail et offrir, aux moments opportuns, ces précieuses marques de reconnaissance dont nous avons tous besoin pour avancer.

Dites-moi le manager n’est-il pas le mieux placé pour faire tout cela ?

Bref sans l’implication et l’engagement du Middle Management, LES EQUIPES AUTO-ORGANISEES S’ESSOUFLERONT TOUT SIMPLEMENT

Une nouvelle posture  managériale, un équilibre à trouver…

Internet, Conseil, Edition logicelle, Banque, Industrie,Telecom, mes secteurs d’activités varient, mais  le questionnement des managers que je peux rencontrer dans mes missions de coaching agile reste lui sensiblement le même…

Qu’est ce que cela change pour moi ?

Qu’est ce que cela va changer pour l’entreprise ?

Comment je dois m’y prendre ?

Quelle est ma place ?

Et le manager doit effectivement (re) trouver sa place.

Certains s’adaptent déjà, pour d’autres c’est plus difficile. Dans tous les cas, le middle management doit faire preuve de Leadership, et laisser derrière lui des habitudes héritées du passé qui n’ont guère de sens aujourd’hui : contrôle, surveillance, micro-management, exercice du pouvoir, omniprésence ou a contrario absence totale, ignorance et indifférence marquées…

Certes toutes ces mauvaises habitudes ne sont pas le lot de tous les managers mais l’Agilité a le grand mérite de mettre au grand jour les failles d’un système de management archaique qui n’a  guère évolué depuis 100 ans.

Challenger sans contrôler, soutenir sans Commander, faire savoir qu’on peut compter sur lui: voilà le défi du manager engagé dans un projet de transformation agile.

En cela, soutenir les projets et les équipes Agile auto-organisées va donc constituer un pan important de l’activité du manager agile. L’avantage est que l’organisation agile & Lean offre au manager l’opportunité inégalée de déléguer, de responsabiliser pour de vrai, les personnes, membres des équipes, de leur donner l’autonomie nécessaire… pour se consacrer enfin au volet Humain (longtemps passé sous silence) de son activité.

L’auto-organisation agile remet clairement sur le devant de la scène, l’ETRE HUMAIN et ses ASPIRATIONS, certes dans toute sa complexité mais aussi avec toute sa force et son génie créatif.

Elle met en lumière aussi le rôle déterminant du manager agile:

  • d’une part en soutien des équipes agissant avant tout en facilitateur,
  • et d’autre part acteur fort du développement des personnes, de leurs compétences et de leurs motivations. Car oui, l’agilité vécue dans le quotidien des projets, ouvre de nouvelles perspectives et génère des attentes qu’il conviendra de satisfaire…

La conclusion est simple: les managers sont des acteurs clés du changement et le relais essentiel de la mutation Agile. C’est autour d’eux et avec eux que se construiront les deux piliers du management Agile: la  confiance (réciproque) et l’authenticité.

Retrouvez les clés du management agile et de la posture du manager agile dans mon nouveau livre :

agile culture

 

En quoi puis-je vous aider?

Je m’appelle Jean Claude GROSJEAN. J’accompagne les personnes, les équipes, les organisations dans leur projet de transformation. Si le management Agile vous questionne, n’hésitez pas à me contacter, je peux vous accompagner…

jc-Qualitystreet

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn

A propos de jc-Qualitystreet 373 Articles
Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40