RISK BOARD: la gestion AGILE des risques conforme à CMMI et à PMI !

ou comment faire une gestion des risques vraiment efficace dans un projet Agile ?

ou comment faire une gestion des risques dans un mode Agile conforme au référentiel CMMI (Processus RSKM pour les initiés) et en total accord avec la gestion des risques prônée par le PMI (Project Management Institute) dans son PMBOK (Project Management Body of Knowledge) ?

Vous vouliez des réponses, en voilà ! …

Risk Board Agile Jc Grosjean

Risk Board Agile Jc Grosjean

La gestion des risques (j’en ai déjà parlé) :
  • c’est une activité essentielle de  la gestion de projets informatiques
  • c’est aussi une brique incontournable du référentiel AGILE-CMMI que quelques clients (conscients du potentiel énorme de la double approche dans certains contextes) commencent à me réclamer
  • c’est enfin un ÉNORME point fort de l’Agilité (quand on s’y prend bien), point fort le plus souvent et étonnamment passé sous silence

En quoi la gestion Agile des risques est-elle différente ? Qu’est ce qui la rend extrêmement efficace (bien plus que ….) ?

  • Ma gestion Agile des risques est MOINS FORMELLE et se fait dans un esprit « LEAN » (en jouant sur le juste ce qu’il faut et en éliminant les sources de gaspillage potentielles)
  • Ma gestion Agile des risques est l’AFFAIRE DE TOUS, PLUS COLLECTIVE (portée par l’équipe du début à la fin du projet)
  • Ma gestion Agile des risques est FACILITEE (seulement) par le chef de projet Agile (ou ScrumMaster)
  • Ma gestion Agile des risques est avant tout QUALITATIVE
  • Ma gestion des risques est OMNIPRÉSENTE
  • Ma gestion Agile des risques propose des points de contrôle et de surveillance beaucoup PLUS NOMBREUX et beaucoup PLUS FRÉQUENTS

ET concrètement comment ça se passe ? ce qui nous intéresse c’est l’opérationnel 🙂

Contextes pur Agile (SCRUM, XP) ou Agile-CMMI, peu importe… dans les deux cas il y a  nécessairement un changement culturel important : la gestion des risques doit appartenir à l’équipe; elle est portée par l’équipe et va s’appuyer (fortement) sur un important travail de facilitation du Chef de Projet Agile.

Dans les grandes lignes, voilà à quoi ressemble une gestion Agile des risques:

  • Un travail de planification de la gestion des risques est nécessaire au démarrage (ou à la signature) du projet Agile; ce court exercice relève selon moi d’un Process AGILE et insiste sur le caractère la fois ORGANIQUE (intégrée) et SPÉCIFIQUE (au travers de nombreux RDV) de la gestion Agile des risques. Il s’accompagne d’un petit guide prêt à l’emploi décrivant catégories, paramètres de risque, divers conseils peuvent aider notre chef de projet agile dans son activité de facilitation.
  • En sprint 0, les risques seront identifiés et priorisés selon les paramètres classiques (probabilité d’occurrence et impact potentiel), c’est classique mais fait en équipe
  • Ensuite à chaque sprint:
    • les risques sont identifiés à tous les RDV du sprint (réunion de planification, Daily SCRUM, revue de sprint, rétrospective)
    • les risques sont analysés et gèrés (recherche de diminution ou autre stratégie contenir, accepter, éviter) à tous les RDV du sprint  (réunion de planification, Daily SCRUM, revue de sprint, rétrospective)
    • les risques sont surveillés en permanence grâce au RISK BOARD présent sur le radiateur d’informations, et grâce au Burndown Chart
  • Plus formellement, chaque début (réunion de planification) et chaque fin de sprint marquent des jalons plus formels pour la gestion Agile des risques: volet dédié dans l’ordre du jour, fiche de synthèse à chaque fin de sprint incluant une partie risque (ce point est d’ailleurs une exigence remontée par quelques chefs de projet  à notre groupe de travail Agile-CMMI)
  • Le RISK BOARD devient le support collectif de la gestion des risques, support aux vertus incroyables ! Tester votre gestion des risques avec ou sans, vous comprendrez la différence; c’est encore plus fort que les pilules rouges de Jeff Sutherland  🙂 . On me demande souvent quoi placer sur un radiateur d’informations, et bien voilà quelque chose d’essentiel !

Et le Mapping avec CMMI / PMI ?

Vous avez là véritablement la première brique d’un référentiel AgileCMMI…

Même si les risques sont abordés dans d’autres domaines de processus CMMI (PP notamment), RSKM (« Gestion des risques ») est le domaine de processus que le SEI (Software Engeneering Institute) dédie aux risques. L’intention de RSKM est « d’identifier des problèmes potentiels avant qu’ils surviennent de telle sorte que les activités pour traiter les risques puissent être planifiées et déclenchées au besoin tout au long de la vie du produit ou du projet afin que les impacts nuisibles à l’atteinte des objectifs soient atténués. »

CMMI exige dans RSKM que vous répondiez à trois objectifs spécifiques:

  • Se préparer à la gestion des risques = OK
  • Identifier et analyser les risques = OK
  • Atténuer les risques = OK

La gestion Agile des risques (telle que décrite ci-dessus) vous permet clairement de répondre aisément à ces trois objectifs et de bénéficier le cas échéant de toute une somme de preuves directes et indirectes tout à fait pertinentes dans un contexte de certification (SCAMPI A). Pour un mapping plus complet, vous pouvez vous référez à cet article : AgileCMMI- Voyage d’un coach Agile au coeur de la gestion des risques – RSKM

Sur la question des risques PMI et CMMI marchent de concert, et notre gestion Agile des risques s’y retrouve donc aussi plutôt bien… Le PMBOK

décrit 5 grandes activités dans son domaine de connaissance « Management des risques du projet », il suffit de regarder si ça colle …

  • Planification de la gestion des risques = Oui
  • Identification des risques = Oui et en mieux dans une dynamique plus collective
  • Analyse quantitative et qualitative = Oui mais en mettant l’accent sur le qualitatif
  • Planification des réponses aux risques = Oui et en mieux (collectif, fréquence et RISK board)
  • Surveillance et maîtrise des risques = Oui et en mieux: les risques sont revus tous les jours et sont l’affaire de tous !
Bon, tout est dit. A vous de jouer.

jc-Qualitystreet

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn

7 réflexions au sujet de « RISK BOARD: la gestion AGILE des risques conforme à CMMI et à PMI ! »

  1. Ping : Gestion des risques: mieux vaut être AGILE - Qualitystreet

  2. Ping : Jean Claude Grosjean

  3. Ping : Stephane Langonnet

  4. Ping : Yohann Ciurlik

  5. Excellent.
    C’est un PA CMMI qui faisait défaut à Agile. J’avais prévu de bloguer sur le sujet mais n’étant plus de la partie CMMI, j’ai laissé trainer. Voici donc un super boulot qui montre qu’on peut faire CMMI et Agile en même temps mais aussi que Agile évolue et s’étoffe un peu.

    Une question toutefois dans le point relatif au travail de planification des risques : tu parle de conseils au chef de projet. J’ai extrapolé dans mon esprit vers la Risk Management Strategy que demande CMMI, est-ce bien cela que l’on doit comprendre ?

  6. Ping : david prince

  7. Ping : Jean Claude Grosjean

Les commentaires sont fermés.