Coaching agile: Entre Demande et Objectifs, bien cadrer l’entretien Initial!

La formulation des objectifs du Client est un enjeu fort pour nous les coachs, et l’entretien Initial (Client / Coach), qui reste le point de départ de toute mission de coaching, est un moment privilégié pour les clarifier,  y compris pour les missions de coaching Agile (du coaching en Entreprise centré sur la mise en œuvre de l’agilité pour les personnes, les Equipes et l’Organisation elle-même).

Posture basse… écoute, questionnement et reformulation sont les clés de ce RDV…

Coaching Agile: Ecouter la Demande

La parole est au Client, au Coaché. Le plus important dans un premier temps est donc de savoir se taire et de prendre le temps d’écouter attentivement & activement ce que l’autre va dire.

Montrer de l’intérêt pour le client, sa situation et son discours (contact visuel, hochements de tête…), se synchroniser avec lui sur le plan verbal et non verbal requièrent d’être présent à 100 % avec celui-ci. Globalement, cela implique aussi pour le coach l’adoption d’une posture basse (bien éloigné du mode expert) et un travail sur lui-même pour éviter à ce stade toute interprétation prématurée, opinion toute faite ou projection malencontreuse…

  • « Qu’est ce qui vous amène ? »

Une petite question d’ouverture, ouverte et efficace…. qui amène le Client à évoquer ce qui le conduit jusqu’à nous et à parler des problèmes à résoudre.

Des éléments du problème c’est bien, Clarifier les Objectifs c’est encore mieux

Enjeu fort, évidemment, la définition des objectifs du Client est inhérente à notre travail de coach. Le coaching est entièrement tourné vers l’atteinte de ces objectifs ; leur construction va donc permettre d’orienter le travail d’accompagnement et de donner du sens aux actions & efforts du Coaché (oui je crois beaucoup au Co-Active Coaching..). Dans cette perspective, le questionnement du coach et le dialogue engagé avec le Client auront une nouvelle fois pour effet d’aider à  clarifier ces éléments et de responsabiliser le Client sur des objectifs avant tout motivants.

Ces questions de base donnent le ton…

  • « Que voulez-vous ? » (et les variantes, « Qu’est ce vous voulez faire ? » « quel est votre but ? », « Quel est le résultat attendu à l’issue du coaching ? »)
  • « A quoi saurez-vous que le résultat est atteint ? »

D’ailleurs ce n’est pas un hasard si la plupart des « modèles de coaching » affichent la question des objectifs au premier plan. Le modèle GROW (Goal – Reality – Options – Will) de John Whitmore, en est la parfaite illustration. Le modèle et la déclinaison d’objectifs est applicable aussi bien sur la durée complète du coaching que sur  une séance spécifique  (« De quoi aimeriez vous parler aujourd’hui » ? « Qu’aimeriez vous obtenir à la fin de cette séance ? »).

C’est aussi le cas des approches Orientées Solutions, auxquelles je suis très sensible, qui  se tournent très vite vers la construction des objectifs (jusqu’à la fameuse Question Miracle). La PNL (Programmation Neuro Linguistique), nous propose  quant à elle de précieuses recommandations pour s’assurer de la bonne formulation d’un objectif d’où découlera un questionnement adéquat. Robert Dilts qualifie ainsi l’objectif bien formulé…

  • Sa définition doit être formulée positivement

… on évite les «je ne veux plus…» ; on préfère la réponse affirmative à  «Qu’est ce que vous voulez?»

  • Il doit pouvoir être vérifié concrètement selon indicateurs sensoriels

… « Comment allez-vous reconnaître le moment où vous avez atteint votre objectif? »

… «A quels signes aurez-vous que l’objectif est atteint?»…

  • L’état désiré doit pouvoir être initié et maintenu par le Client

… «Qu’allez vous faire pour que cet objectif se réalise?»…

«Qu’est ce qui ne dépend que de vous?»

  • L’état Désiré doit préserver tout bénéfice découlant de l’état présent (notamment effets secondaires

… «Quels sont les aspects positifs dont vous profitez qui découlent de votre façon actuelle de faire»…

  • L’objectif doit être contextualisé de manière appropriée et justifiable sur le plan écologique

… «Qui d’autre sera touché par cet objectif?»…

En complément, une approche plus scénarisée, de type « Souviens-toi du futur »  est un excellent moyen de creuser cette question des objectifs avec le Client:

« Nous sommes en décembre 2013…  Comment avez-vous procédé pour atteindre votre objectif ? qu’est ce qui vous a permis de faire disparaître le problème ?  »

Cette  formulation permet de limiter les biais cognitifs, de sortir du flou en plongeant le Client dans un passé qui lui apparaîtra plus concret.

Bien questionner pour être en mesure de comprendre la situation actuelle du client, ainsi que ses objectifs  sont, vous l’aurez compris, essentiels à ce stade. L’utilisation de la grille RPBDC de Vincent Lenhardt est un outil intéressant, notamment pour questionner le Réel, le Problème et les Besoins.  Le questionnement se veut délibérément ouvert… sur la base des classiques Ou ? Qui ? Quoi ? Quand ? Comment ? et donc des incontournables « En quoi consiste… ? » et « Comment se passent… ? »)

Vous êtes client, vous avez besoin de coaching Agile,
Vous êtes coach agile, et vous éprouvez le besoin d’une supervision de coach agile,
n’hésitez pas à me contacter : jcgrosjean@gmail.com
06.72.89.01.32

Jean Claude GROSJEAN – Coach d’Organisation

 

J’accompagne depuis plusieurs années la transformation agile des organisations et coache les personnes, les équipes dans leur nouveau Parcours.

jc-Qualitystreet

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn