Pour une collaboration efficace rien ne remplace…

le face à face, les discussions et les échanges autour du tableau blanc !

Les workshops ou « Ateliers de travail » se multiplient dans le cadre des projets informatiques, désormais le plus souvent, à l’initiative même du Client. Réunions ou atelier de travail, vous le savez depuis longtemps, mon cœur ne balance plus … Mais laissons de côté mes préférences, laissons tomber l’effet de mode, et soyons pragmatique, factuel !

Le face à face au tableau blanc c’est en effet le mode de communication le plus efficace !

(bien loin devant le téléphone, chat, video conférence , l’email ou l’échange de doc papiers)

Communication Modes Effectiveness - Scott Ambler

Communication Modes Effectiveness - Scott Ambler

Et si, ce n’était pas tout simplement, cette redoutable efficacité qui rendait ce format aussi populaire ! L »avantage des travaux de Scott Ambler et d’Alistair Cockburn, auteurs de ce schéma, c’est qu’on peut les vérifier au quotidien sur nos propres projets.

Moi même, je suis régulièrement amené à travailler en mode distant ou à coacher des équipes distribuées… et croyez-le ou non :

  • ce sont ces face à faces au tableau blanc, marqueurs à la main que je regrette le plus.

  • Ce sont bien, ces dailyscrum les yeux dans les yeux devant le taskboard du radiateur d’information, le post-it à la main qui le plus font défaut aux équipes distribuées

A distance, tout se complique…

le dialogue perd de sa superbe. Il devient vite incertain pour un résultat bien souvent aléatoire malgré une dépense d’énergie qui elle est bien réelle. Tenez la semaine dernière, j’ai facilité une revue de sprint et une rétrospective (SCRUM) avec une équipe scindée en deux (France / Inde)… et bien, même avec des participants qui jouaient le jeu, et le support d’un bon ScrumMaster, ce fut très sport !

Car se passer des ateliers en face à face , travailler à distance (au téléphone par exemple) c’est dire adieu à tous ces précieux indices qui font la richesse de la communication humaine. Des plus évidents (le visuel, la proximité, la 3D, le mouvement…)  aux plus anodins.

Le temps de latence fait partie de ces derniers, et c’est d’ailleurs un américain, membre de notre équipe agile, habitué de l’off shore qui me l’a dernièrement fort justement rappelé.

Ces questions-réponses en temps réel, ces feedbacks immédiats, ces interruptions, et indices non verbaux en parallèle, laissent en effet la place à quelques silences énigmatiques, sujets à toutes les interprétations, des silences que vous couperez par une relance hasardeuse qui viendra (et c’est pas de bol) interférer avec une réponse inaudible déclenchée au même moment !

Bref, tout cela pour vous dire que la distance physique (et temporelle pour l’offshore) rendra toujours vos projets distribués plus risqués et plus difficiles à mener, que vos projets menés avec une équipe colocalisée. Je n’insisterai jamais assez :

« le travail coopératif au tableau blanc, y a que cela de vrai ! »,

un mode de communication dans lequel les valeurs Agiles (Courage, Respect, Communication, Feedback et Simplicité) se retrouvent plutôt bien !

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

Follow Me:
TwitterLinkedIn

104 views

9 thoughts on “Pour une collaboration efficace rien ne remplace…

  1. Pingback: Jean Claude Grosjean

  2. Pingback: Stephane Langonnet

  3. Pingback: OlivierBeauvais

  4. Pingback: Sara EM

  5. Pingback: Julien Dassonval

  6. Pingback: Laurent DEMONTIERS

  7. Pingback: Hubert Vaudaux

  8. Pingback: Jean-Baptiste L.

Comments are closed.