Métier Facilitateur: donner de l’espace aux gens discrets

Le métier de Facilitateur

Après gérer celui qui parle trop, voici son pendant, gérer ceux qui sont plus discrets… pas si simple!!!

L’essence même de la facilitation est d’encourager, de faciliter la prise de parole en créant de multiples ouvertures permettant aux personnes de participer.

Amener toutes les personnes à  participer, y compris celles dont on remarque qu’elles sont davantage en retrait est un élément crucial de notre activité de facilitateur dans les groupes de travail ou encore dans les formations.

Les groupes de travail sont par nature hétérogènes, et de la même manière qu’on y rencontre systématiquement des gens plutôt expansifs, on y trouve toujours personnes plus en retrait, du fait de leur personnalité ou des circonstances (nouveaux dans le groupe de travail, dans l’équipe ou dans la boite).

La bonne attitude???

Jamais évident car l’idée n’est pas de placer sous le feu des projecteurs une personne qui pour des raisons qui lui sont propres ne souhaite pas s’y placer. Il faut donc agir avec subtilité sans être trop intrusif.

Quelques clés

  • Gérer celui qui parle trop et qui inhibe les autres (parfois cela suffit) en s’adressant directement à la majorité silencieuse (au groupe d’une manière générale):
    • « Qui d’autre a une idée »,
    • « Qu’en pensez-vous? «  »
    •  » Quelqu’un veut réagir? »
    •  » Et de votre côté, qu’est ce qui s’est dit? »
  • Encore, plus simplement, faire un petit tour de table en laissant s’exprimer les personnes à tour de rôle de cette manière tout le ,monde a l’occasion de parler
  • Ne jamais relâcher son attention de ceux qui auront justement tendance à s’en écarter. Très dur notamment dans le cadre des formations où l’on doit se concentrer sur son propre discours et répondre aux questions! C’est éprouvant, on ne réussit pas à tous les coups mais ne pas lâcher est assez satisfaisant à la fin de la journée
  • Etre toujours attentif et capter le moindre signe signifiant que la personne plutôt en retrait éprouve le désir de parler
  • Soi même donner quelques signes à la personne l’incitant à la prise de parole (rester dans le non verbal)
  • S’adresser à elle directement  » Vous vouliez ajouter quelque chose? », sans forcer évidemment…. (aller dans le verbal)

Et vous comme faites-vous?

Découvrez la posture de facilitateur dans le chapitre 5 (« La révolution RH agile ») de mon nouveau livre :

agile culture

jc-Qualitystreet

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn

5 réflexions au sujet de « Métier Facilitateur: donner de l’espace aux gens discrets »

  1. Faire exprimer tout le monde en faisant remplir des post-it. À partir de là chacun lit ses post-it ce qui facilite ensuite la discution.

  2. de super idées à surtout utiliser ca donne de l’harmonie dans un groupe.

  3. bonjour

    un des points les plus importants avant de vouloir faire parler ceux qui ne parlent pas : creer un climat de confiance.
    puis, pas a pas gagner la confiance de ces personnes.
    et surtout ne pas forcer : on n’est pas dans du coaching, on est la pour respecter le groupe.

    la confiance arrivant, les langues vont commencer à délier.

    Evan

  4. Merci de vos commentaires. Garantir un cadre de confiance et poser quelques règles au départ (confidentialité, parler vrai, bienveillance etc) sont en effet indispensables.

  5. Ping : Facilitation - Animer un groupe | Pearltrees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *