Réunions déléguées: des rôles délégués pour plus d’efficacité et de circularité

La technique des Réunions déléguées nous vient d’Alain Cardon.  Son intérêt dans le champ du coaching d’Equipe est indéniable. L’idée de départ était de décharger le leader du cumul des rôles pour l’aider à se concentrer sur sa prise de décision et de favoriser la circularité d’énergie au sein de l’Equipe.

Entre coaching et facilitation, c’est une belle approche…

Paradoxalement, j’ai longtemps hésité à utiliser cette technique avec les Equipes Agiles (Scrum), préférant miser sur le ScrumMaster pour les aspects facilitation… Et puis, j’ai pu constater de visu l’intérêt de l’approche avec des Equipes Scrum bien rôdées (merci Guillaume  Duquesnay !).

Aujourd’hui dans mes missions de coaching et quand le contexte s’y prête, je n’hésite plus à me tourner vers cette technique, et à l’introduire auprès des Equipes ; d’autant qu’elle a le mérite de monter l’ensemble des personnes sur des compétences en facilitation.

Quand, comment et pour quelles équipes ?

L’approche n’est pas la plus pertinente pour l’atelier de travail « one shot » ou le comité qui se réunit 1 fois tous les 6 mois ; en revanche elle l’est pour tout contexte où des équipes de taille moyenne se réunissent régulièrement. Pour ma part, avant de lancer les équipes dans la délégation, je préfère que de bonnes pratiques de facilitation aient été démontrées (montrer l’exemple)…

L’introduction des rôles délégués se fera en mode supervision (le plus simple) ou sur un court atelier dédié.

Quels sont les rôles délégués ?

  • Le Facilitateur: dont le rôle est d’augmenter l’efficacité du Groupe et d’aider chacun à donner le meilleur de lui-même.
    Ses outils de prédilection: les petits outils de facilitation évidemment…
  • Le Co-Coach: dont le rôle est de donner des pistes d’amélioration sur la façon dont la réunion s’est déroulée.
    Son outil de prédilection: le Feedback, en position Meta, centré Amélioration, et donné en fin de séance. Pour info, le coach s’il est présent ne prend pas le rôle de co-coach…
  • Le Cadenceur: dont le rôle est d’être le gardien du timing qu’il rappelle régulièrement, c’est le maître de la cadence.
    Ses outils de prédilection: sa montre et l’agenda affiché au mur par le facilitateur
  • Le Pousse-Décisions: dont le rôle est de stimuler la décision mais aussi d’enregistrer les décisions prises (quoi , qui pilote, quand).
    Véritable poil à gratter ses expressions favorites sont «Arrivons-nous à une décision?»; «N’est-ce pas le moment de prendre une décision?»

Ces 4 rôles sont les plus utilisés et ceux qui me semblent les plus évidents à mettre en œuvre. Sachez toutefois que « Hôte », « Technicien »  encore « Ecrivain » sont les autres rôles proposés par Alain Cardon

Dans tous les cas, engagement, dynamisme et responsabilisation sont au RDV, et c’est bien l’essentiel !

Jean Claude GROSJEAN - COACH d’Organisation. Coach d'Equipes - Coach Agile. J’accompagne la transformation des organisations et coach les PERSONNES, les EQUIPES dans leur nouveau parcours. La facilitation & la formation font aussi partie de mes activités. Me contacter: 06.20.98.58.40

Follow Me:
TwitterLinkedIn